Jacques GERMAIN

1915 (Paris) - 2001 (Paris)

Sans titre, 1962Composition, 1985Composition mauve

Sans titre, 1962

Technique : Huile sur toile

Dimensions : 162 x 130 cm

Prix : Contacter la galerie

Composition, 1985

Technique : Huile sur toile

Dimensions : 116cm x 89cm

Prix : Contacter la galerie

Composition mauve

Technique : Huile sur toile

Dimensions : 116cm x 90cm

Prix : Contacter la galerie

Sans titre, 1962Composition, 1985Composition mauve

Biographie

Jacques GERMAIN

Lorsque les premiers tableaux de l'école américaine furent présentés à Paris après-guerre, ceux qui les admirèrent n'eurent pas le sentiment d'assister à une révolution picturale très différente de celle qu'accomplissaient alors les abstraits lyriques français. Les moyens techniques étaient les mêmes : tâches, coulures, dégoulinades.

Entre 1945 et 1956, les partisans de l'art figuratif et les protagonistes de l'abstraction lyrique s'affrontaient en champ clôt. Place Vendôme, la galerie Drouin devint le centre du monde. Après une exposition dédiée à Wols, on y vit des œuvres de Manessier, Le Moal, Singier, puis de Roger Bissière. En février 1947, la galerie Lydia Contiouvrit avec une exposition consacrée à Hartung. En quelques mois, le public cultivé découvrit Atlan, Bryen, Michaux, Soulages, Schneider, Bazaine, Germain. En décembre 1947, la critique commença à parler d'abstraction lyrique.

 Germain est élève de l'Académie Moderne, que dirigent Fernand Léger et Amédée Ozenfant, quand Blaise Cendrars et Fernand Léger, en 1931, conseillent à ses parents de l'envoyer au Bauhaus. Il arrive à Dessau en octobre 1931 et y reste 2 semestres. Il sera le seul français à étudier au Bauhaus. Il rentre à Paris en bicyclette en juillet 1932. En octobre de la même année, il repart en Allemagne, à Francfort, où il suit les cours du peintre constructiviste Willi Baumeister.

 Avec l'arrivée des Nazis au pouvoir, il revient à Paris et travaille dans le dessin publicitaire. En septembre 1936, Jacques Germain accomplit son service militaire, la guerre éclate quelques années plus tard, l'artiste est fait prisonnier et restera trois ans en captivité. A son retour en France, il se consacre essentiellement à la peinture. En 1949, il réalise sa première exposition personnelle à Paris.

Depuis, Jacques Germain participe à de nombreuses expositions internationales. Aujourd'hui la cote de sa peinture s'envole en salles de ventes.