Jean SOUVERBIE

1891 (Boulogne-Billancourt) - 1981 (Paris)

Aucune oeuvre disponible en ce moment.

Biographie

Jean SOUVERBIE

Elève de Jean-Paul Laurens, il rencontre très jeune Maurice Denis et Paul Sérusier.
Il fut très longtemps professeur chef d’atelier à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.

Souverbie est d’abord attiré par l’œuvre de Poussin, puis lors de ses nombreux séjours en Provence, par les ruines romaines. Ensuite il fut influencé directement par l’esthétique des Nabis, son utilisation de la couleur rapprochant cependant sa peinture du fauvisme. Ce n’est que vers 1920 qu’il reçoit le choc définitif de la découverte du cubisme à travers l’œuvre de Georges Braque. Il voit dans le cubisme la possibilité de renouveler l’art classique.

Peintre de compositions de figures, surtout féminines, et de nus, celles qu’il peint alors ne sont pas très éloignées des figures « pompéiennes » contemporaines de Picasso. Toutefois le souvenir de Poussin confère à la composition des siennes un équilibre constructif monumental et son passage par les Nabis et le fauvisme apportant la couleur à son appropriation du cubisme.

Sa position dans le cubisme tardif, le cubisme synthétique et non plus analytique, est originale : la composition de l’ensemble comme des parties, soumise à la proportion d’or, soucieuse d’équilibre, tout en restant une construction intellectuelle devient mesure, et les déformations qu’entraîne cette reconstruction systématique de la réalité tendent à la grâce.

Jean Souverbie, humaniste de tradition profondément latino-française, a su concilier son appartenance à un courant esthétique d’avant-garde et une carrière officielle brillante.