Maurice ESTEVE

1904 (Culan, France) - 2001 (Culan, France)

Bula, 1970

Bula, 1970

Technique : Huile sur toile

Dimensions : Diamètre : 65 cm.

Prix : Contacter la galerie

Bula, 1970

Biographie

Maurice ESTEVE
Maurice Estève est né dans le Cher (Culan) en 1904, il y est mort à l’âge de 97 ans. Il passera l’essentiel de son enfance dans son village natal auprès de ses grands-parents. Sa passion de l’art lui vient très jeune puisque l’on dit qu’il dessinait fréquemment alors qu’il avait à peine 8 ans ! Il en a dix lorsqu’il découvre Paris, Le Louvre, Delacroix, Corot et Courbet. Il a 11 ans lorsqu’il commence à peindre. Sa vocation est née. Son père est hostile, sa mère l’encourage, et Maurice Estève – il n’a que 19 ans – quitte Paris pour l’Espagne où il restera une année, dirigeant un atelier de dessin de châles. 
De retour en France, il se consacre à la peinture tout en vivant de « petits boulots » et installe, en 1930, son premier véritable atelier. La même année, une première exposition n’aura aucun succès. Estève devra attendre presque 20 ans pour exposer de nouveau. 
Peintre autodidacte, plongé un temps dans l’influence du Paris des surréalistes (1927-29), admirateur de Braque, vouant une véritable passion pour Cézanne (il peindra en 1942 un « Hommage » à ce peintre), l’artiste hésitera longtemps entre art figuratif et art abstrait. Sous l'influence d'un MatisseBonnard, ou Jacques Villon, Maurice Estève trouva rapidement sa palette. Il optera pour l’abstrait - tout en ayant toujours réfuté cette appellation pour son art -, faisant vibrer les formes équilibrées par des couleurs qui éclatent. 
Son art est consacré, en 1987, par la création d’un musée créé dans l’Hôtel des Échevins (Bourges), auquel il avait fait don de 125 de ses oeuvres deux ans plus tôt. Considéré par beaucoup comme l’un des plus grands peintres de notre temps, Estève est un dessinateur et aquarelliste admirable, un graveur, un lithographe exceptionnel (Sa première oeuvre sera réalisée en 1955 chez Mourlot) ; le collage constituera également des créations à part entière. 
Aussi bien en France qu’à l’étranger, les lieux où Estève exposa, expositions collectives ou personnelles, sont innombrables ; sa première rétrospective fut organisée, en 1948, à la Galerie Louis Carré (Paris), galerie qui l’exposait encore en 1998 ! Cette année, la Galerie Claude Bernard à Paris lui consacrait une splendide exposition.