Maurice UTRILLO

1883 (Paris) - 1955 (Dax)

Aucune oeuvre disponible en ce moment.

Biographie

Maurice UTRILLO

Maurice Utrillo est l’exemple même du peintre autodidacte, formé par la rue et non par les musées. Sa vie mouvementée a contribué à forger, de son vivant, la légende d’un artiste tourmenté dont la tristesse s’exprime dans les innombrables vues de Paris et de sa banlieue qu’il a peintes.

Maurice Utrillo est un des seuls peintres de la ‘Butte’ à être né à Montmartre, il est le fils de Suzanne Valadon, modèle pour Puvis de Chavannes, Berthe Morisot, Renoir, Toulouse-Lautrec. C'est en les observant qu'elle apprend à peindre, son fils étant un de ses modèles préférés quand il accepte de tenir la pose. On présente Suzanne Valadon à Edgar Degas qui lui apprend quelques techniques, l'encourage à peindre et est son premier acheteur.

En dépit des belles relations de sa mère, le jeune Maurice, fils illégitime d'un bohème qui était poète, peintre, chanteur mais surtout ivrogne, Utrillo aurait pu mal tourner. Heureusement, sa mère réussit à lui enseigner la peinture, qui restera toujours sa seule thérapie jusqu'à sa mort.
Son enfance se déroule auprès de sa grand-mère, ses sentiments d'abandon et de solitude le font sombrer dans l'alcool, provoquant de nombreux troubles (violence, démence). Dès ses 18 ans, il fait plusieurs séjours à l'asile. Cependant, ses occupations thérapeutiques le sauvent et contribuent peut-être à révéler son génie.

Maurice Utrillo commence à peindre régulièrement à partir de 1926 et vit de sa peinture.
Il épouse en 1936 Lucie Valore avec laquelle il s'installe au Vésinet. Elle joue un rôle dans la gestion des finances du couple et surveille Maurice afin d'éviter sa rechute dans l'alcoolisme.

Durant sa carrière, Maurice Utrillo a essentiellement peint des paysages urbains, des vues du quartier Montmartre. Son style est si particulier qu'il est difficile de le classer dans un mouvement artistique.
On distingue trois périodes dans son œuvre :
- la ‘période Montmagny’ de 1904 à 1910 
- la ‘période blanche’ de 1910 à 1914 : les formes et les teintes blanches sont prédominantes
- la ‘période colorée’ de 1922 à 1955 : les tonalités vives et gaies prédominent.