Sonia DELAUNAY

1885 (Gradzihsk (Ukraine)) - 1979 (Paris)

Aucune oeuvre disponible en ce moment.

Biographie

Sonia DELAUNAY

Sara Ilinitchna Stern, dite Sonia Stern, est adoptée par son oncle Henri Terk en 1890. Elle vit à Saint Petersburg avec son oncle qui lui donne une éducation où la littérature, la poésie, la musique tiennent une grande place. Elle voyage beaucoup en Europe : Allemagne, Italie, France, explorant les trésors des musées et galeries

En 1905, elle partit s’installer à Paris, convaincue que le centre artistique de l’époque se situait là-bas. Elle fréquenta l’Académie de la Palette à Montparnasse.

Elle rencontra un collectionneur et galeriste allemand, Wilhelm Uhde, ils se marièrent en 1908. Bien que cette union ait été un échec, elle permit à Sonia d’être introduite dans l’élite artistique et littéraire de Paris.

En 1910 elle épouse le peintre Robert Delaunay et fondent ensemble l’Orphisme, mouvement pictural dans lequel les formes géométriques, colorées et vives s’agencent en compositions rythmiques et annoncent l’abstraction dont ils font partis des pionniers. Ses tableaux se couvrent ainsi de teintes pures souvent déposées en cercles ou demi-cercles, parfois en spirales, toujours de manière à créer la sensation du mouvement et du rythme.

Ces recherches, essentiellement instinctives, s’expriment dans la peinture pure mais aussi dans le domaine des arts appliqués, la décoration et la mode. Le couple s’installe à Madrid en 1914, puis au Portugal de 1915 jusqu’en 1920 (thèmes du flamenco, du tango, etc.), date du retour à Paris.

Dans les années 30, le couple rejoint le groupe « Abstraction-Création » qui défend l’art non figuratif. De 1935 à 1937, Sonia revient à la peinture et réalise notamment des panneaux muraux. L’Exposition Internationale des arts et des techniques (1937, Paris) est l’occasion pour les tenants de l’Art total de donner une dimension publique à l’abstraction ; les Delaunay participent activement à la grande aventure collective de l’art dans la rue, encouragée par le Front Populaire.

Robert Delaunay meurt en 1941, et Sonia se retire à Grasse jusqu’à la fin de la guerre chez ses amis Arp et Magnelli. C’est pendant cette période qu’elle réalise la série Rythmes colorés. A partir de son retour à Paris elle participe à de nombreuses expositions et est cofondatrice du Salon des Réalités Nouvelles et expose avec le groupe Art concret.

Sonia Delaunay fut la première femme à avoir eu, de son vivant, une rétrospective au musée du Louvre (1964). Elle fut nommée officier de la Légion d’honneur (1975). Le musée national d’art moderne à Paris, le Centre Georges-Pompidou possède la majorité de son travail.